Pédagogie «Montessori» Ecole maternelle publique, Saint-Siméon-de-Bressieux

Pour que l’enfant soit…
dans
l’envie naturelle de découvrir, la liberté et le plaisir d’apprendre par sa propre expérience,
la confiance et l’estime de soi, l’autonomie
l’entraide et la coopération, une synergie…

Depuis quand ? Septembre 2014.

Principes :
– faire confiance à l’enfant, respecter sa démarche naturelle : curieux du monde qui l’entoure, dans un environnement accueillant, préparé avec un matériel pédagogique adapté, il apprend naturellement par lui-même en manipulant et réalisant ses propres expériences.
– respecter son rythme, sa réceptivité, ses intérêts, car l’enfant passe par des périodes sensibles au cours desquelles il est particulièrement réceptif à certains apprentissages, et car tous les enfants ne sont pas prêts pour les mêmes apprentissages au même âge : l’enfant choisit librement ses activités, leur durée, le lieu et s’il les fait seul ou à plusieurs. L’enfant apprend par lui-même avec intérêt, d’où sa bonne concentration et la rapidité de son apprentissage. Il trouve son autonomie, le contrôle de soi et s’autodiscipline.

« Aide-moi à faire les choses par moi-même ».
Maria Montessori

Offrir à l’enfant la liberté
non pas de « faire tout ce qu’il veut », mais
de « vouloir tout ce qu’il fait ».

La liberté de mouvement et de déplacement au sein de la classe, dans le respect des règles, est rendue possible grâce à l’organisation matérielle et spatiale de l’ecole.

Les concepts et les 5 sens : pour s’approprier les concepts, l’enfant a besoin de manipuler et d’expérimenter, avec ses cinq sens. Grâce au soutien financier de la Mairie de Saint-Siméon-de Bressieux, l’Ecole maternelle a été dotée du matériel pédagogique.

Faire l’expérience du concept, des gestes, des sens et la valoriser : le matériel est attrayant et il est conçu pour la répétition et que l’erreur devienne constructive : prise de conscience de l’erreur, correction possible sans jugement. Le matériel permet de développer et d’affiner les gestes de la vie quotidienne, avec les ateliers de vie pratique, ainsi que les sens dans les ateliers de la vie sensorielle.

Tutorat, entraide et coopération entre les enfants : « le groupe classe réunit des enfants âgés de 3 à 6 ans, répondant ainsi favorablement à la mise en place du cycle 1. Cette hétérogénéité favorise le développement social en privilégiant le tutorat, l’entraide et la coopération entre les enfants. En effet, les plus jeunes sont motivés par le travail des plus grands. Lorsque les plus grands expliquent aux plus jeunes, la classe est bénéficiaire : l’enfant à qui on enseigne bien sûr, mais aussi l’enfant – tuteur, parce qu’il est amené à formuler son savoir, à choisir le bon vocabulaire et à être attentif à un autre qui n’a pas encore bien compris. Cette entraide entre les enfants ainsi que le travail en autonomie ou en tout petit groupe tout au long de la journée, permettent la mise en place d’un parcours individualisé. L’enseignant peut ainsi s’adapter aux rythmes et aux personnalités de chaque enfant, repérer les besoins de chacun et y répondre au mieux. »

Conclusion :
« La pédagogie Montessori contribue au développement de l’autonomie, de la confiance en soi et de l’estime de soi et surtout au plaisir d’apprendre, notions et objectifs clairement exprimés dans les nouveaux programmes de l’école maternelle, mis en place à la rentrée 2015. »

BRAVO A TOUTE L’EQUIPE ENSEIGNANTE
DE L’ECOLE  MATERNELLE PUBLIQUE
MERCI A LA MAIRIE
DE ST-SIMEON-DE-BRESSIEUX!

L’esprit qui animait Maria Montessori :
« Nous aiderons l’enfant, non pas parce que nous le considérons comme un être petit et faible,
mais parce que ses énergies créatrices réclament une défense amoureuse et intelligente pour rester entières, sans être blessées. »

L’école selon les traditions des Premières Nations :
« L’école n’est pas un outil servant à favoriser l’intégration de l’enfant à la société,
mais bien un organe qui développe le potentiel, les habiletés et les talents de l’enfant.
Elle est établie  en fonction des besoins de l’enfant, et non suivant ceux d’un système (…)
le professeur est un animateur ; il est là pour répondre aux demandes des enfants
et non, pour leur dire ce qu’ils ont à faire.
Ainsi l’enfant est immédiatement responsabilisé, il prend en charge sa propre éducation,
parce qu’il sait mieux que quiconque ce dont il a besoin pour progresser,
et cette structure « scolaire » lui fournit les outils nécessaires pour le faire. »
(Aigle Bleu, 2014)

 

Article inspiré et écrit à partir du Bulletin d’Information Municipal de Saint-Siméon-de-Bressieux, de juillet 2016, et de quelques autres recherches :
http://www.st-simeon-de-bressieux.fr/fr/information/82812/bulletin-municipal
http://cities.reseaudesvilles.fr/cities/219/documents/op77cverr2q4nw.pdf
https://montessori-france.asso.fr/la-pedagogie-montessori-2/approche-montessori/
Aigle Bleu (2014). Le Cercle de Toutes nos Relations : Manuel pour une Nouvelle Terre. Québec :  les éditions le Dauphin Blanc, 164 p.