Énergie solaire

Nous avons 4 milliards d’expériences en matière de durabilité, évidemment pour nous, pauvres petits hommes bleus, c’est un modèle de sagesse.
Alors pourquoi nous n’arrivons pas à être durables ?
Pourquoi après seulement quelques siècles de civilisation sommes-nous déjà au bord de l’auto-destruction?

Pourquoi sommes-nous aussi peu performants en matière de biomimétisme?
Cette idée qu’on pourrait s’inspirer de l’ingéniosité de la nature pour innover ? peut-être que le biomimétisme n’est pas juste un outil pour les entreprises en mal de « green washing » très à la mode actuellement et c’est loin d’être fini.
Le biomimétisme pourrait être une nouvelle façon de voir le monde et donc de nous voir nous mêmes ! Le biomimétisme n’est pas une solution pour simplement continuer comme avant en faisant juste un petit peu mieux, c’est plus profond, c’est plus fondamental.

Regardez les panneaux solaires par exemple : les panneaux photovoltaïques sont faits de silice à minéral dur et transparent, dont la fabrication exige savoir faire technique, main d’œuvre, matériaux rares, métaux et énergie. Leur durée de vie est d’une vingtaine d’années et leur recyclage est très énergivore ou sinon impossible.

Pourtant nous avons un exemple de panneaux solaires intelligents, durables et réussis là sous nos yeux depuis la nuits des temps : les feuilles des arbres ! Ces formidables petits panneaux photovoltaïques souples et légers produisent de l’électricité mais aussi des sucres et de l’oxygène, ils se répliquent tout seul et sont fabriqués à base de carbone ce qui les rend rapidement et totalement biodégradables, c’est à dire immédiatement disponibles pour les autres êtres vivants alentour.
Bref une technologie qui stocke de l’énergie tout en nourrissant l’écosystème qui la soutient, qui engendre la vie et qui crée les conditions de sa propre pérennité. Une sacré leçon de durabilité.
Alors pourquoi a t-on inventé des panneaux solaires si compliqués et si polluants ? parce qu’ils sont plus profitables, c’est ça ?

si vous voulez en savoir plus sur le biomimétisme et l’urgence qui est la notre de nous en inspirer, voyez le livre des biologistes Gauthier Chapelle et Michèle Decoust « le vivant comme modèle  » chez Albin michel
Le vivant comme modèle «